L’âge pré-adulte, voire l’adolescence est l’âge le plus difficile, notamment pour les parents. Lorsqu’on est mineur, on a tendance à vouloir grandir trop vite et à faire ses propres expériences. C’est d’ailleurs, à cet âge-là qu’on commence à faire ses premières petites bêtises, essayer de nouvelles substances qui peuvent donner l’air d’être cool, sauf qu’en réalité, c’est tout le contraire, elles sont là plus pour bousiller la santé et rendre addictif qu’autre chose. Bien sûr, en pensant aux substances, il n’est pas forcément obligatoire d’aller vers les cas extrêmes comme la drogue, mais des petites cigarettes fumées de temps à autre peuvent très bien rendre tout aussi addictif. Enfin ! Maintenant, c’est plutôt l’ère des cigarettes électroniques, c’est elles qui sont à la mode. Et même si elles sont présentées comme étant beaucoup moins nocives que les traditionnelles, voire pas du tout, il n’en reste pas moins qu’elles rendent addictif, ne serait-ce que par le geste. C’est pour cela que leur vente est strictement interdite aux mineurs, mais cela ne les dissuade pas, ces derniers cherchent en effet par tous les moyens de s’en procurer.

La cigarette électronique VS la cigarette traditionnelle

L’effet nocif de la cigarette traditionnelle est désormais connu de tous, d’ailleurs, beaucoup de personnes veulent arrêter, ou au moins, diminuer leur consommation de cigarette et se donnent énormément de mal pour y arriver. D’ailleurs, même les états mettent leur main à la pâte pour essayer de dissuader les personnes de fumer cette cigarette en augmentant ses prix. Les fumeurs essaient donc d’arrêter cette fâcheuse habitude qui est nocive par eux-mêmes et essaient plein de techniques, comme les patchs ou même les chewing-gums censés diminuer la consommation du tabac.

La cigarette électronique

Dès sa sortie, la cigarette électronique a été présentée comme étant une parfaite alternative à la cigarette traditionnelle en étant beaucoup moins nocive. Cependant, le débat est toujours ouvert et les scientifiques affirment qu’il n’y a pas assez de recul pour connaître son effet réel et les éventuels risquent qu’elle peut engendrer au corps humain. Mais cela ne dissuade pas les personnes de l’essayer, d’ailleurs même, plusieurs fumeurs ou plutôt ex-fumeurs, maintenant, ne jurent que par elle en mettant en avant le fait qu’ils aient arrêté de fumer en grande partie, car ils sont passés à l’électronique. Au-delà du fait qu’elle présente moins de risques et qu’elle peut être un moyen d’arrêter la cigarette traditionnelle, il y a également de nos jours un effet de mode autour de ce petit appareil de toutes formes qui attire de plus en plus les jeunes.

À quel âge est-il autorisé de fumer la cigarette électronique ?

En réalité, il n’existe pas de réelle loi qui autorise la consommation de la cigarette électronique. Enfin, pas de loi spécifique, cependant, elle est classée avec le reste des substances nocives pour la santé. Il est donc de coutume de protéger les mineurs de tout cela avant tout et c’est ainsi, qu’il n’est, en réalité, autorisé de fumer qu’à l’âge adulte. Le mineur est jugé comme étant plus sensible et fragile qu’un adulte, c’est pour cela que la loi fait particulièrement attention à ce qu’il consomme. Tout comme la boisson, la cigarette ou les jeux, il ne pourra les acheter qu’une fois qu’il aura atteint l’âge adulte et donc 18 ans. Cependant, l’achat ne veut pas dire la non-consommation, il y a de nombreux autres moyens de parvenir à se procurer une cigarette et de la fumer sans forcément passer par l’achat dans une boutique destinée à cet effet.

La loi et l’achat de cigarette électronique pour mineurs

Selon la loi, et plus précisément selon l’article L3513-5 du code de santé publique, «Il est interdit de vendre ou d’offrir gratuitement, dans les débits de tabac et tous commerces ou lieux publics, à des mineurs de moins de dix-huit ans des produits de vapotage. La personne qui délivre l’un de ces produits exige du client qu’il établisse la preuve de sa majorité. »

Comme il est énoncé dans la loi précédente, il est strictement interdit de vendre des produits de vapotage et donc les cigarettes électroniques, comprises, aux mineurs. Les vendeurs ont un processus à suivre, qu’est de demander la preuve que la personne en question est bien majeure pour pouvoir lui vendre le produit, dans le cas contraire, la vente ne se fera pas. Également, la loi met en entière faute le vendeur. C’est-à-dire que le mineur voulant acheter, n’est pas forcément puni par la loi pour son achat, s’il a eu lieu, alors que le vendeur lui, va endurer toute la responsabilité de l’acte de vente au mineur.

Malheureusement, même si dans bon nombre de fois, le vendeur respecte la loi, des fois, il est mis devant des situations très épineuses, les mineurs étant fumeurs, peuvent demander à acheter une cigarette électronique pour arrêter la traditionnelle, sauf que la vente des deux aux mineurs est interdite. Dans un cas comme celui-là, le mineur qui récoltera un refus pour la cigarette électronique se trouvera dans une situation où il n’y a aucune aide pour arrêter son addiction à la nicotine et ainsi, il pourra continuer sur le même chemin.

La contradiction et/ou la situation de doute

Dans certains cas, on peut croire que la présence du tuteur légal ou des parents du mineur peut suffire à l’achat de la cigarette électronique ou même une autorisation parentale peut faire l’affaire. Sauf que cela est entièrement faux, effectivement, la loi n’interdit pas au mineur d’acheter, mais interdit au vendeur de vendre au mineur. Ainsi, la présence d’un adulte ne présente aucune protection ou garantie pour le vendeur, car la personne qui aura l’e-cigarette reste un mineur, et il sera ainsi en faute.

Évidemment, bien que la loi l’interdise, il existe quelques vendeurs inconscients qui acceptent d’en vendre pour les mineurs. Et puis ces derniers peuvent se trouver un quelconque moyen de s’en procurer une lorsqu’ils le veulent réellement.

Pourquoi est-ce interdit de vendre une cigarette électronique aux mineurs ?

La loi interdit la vente de l’e-cigarette pour mineurs, pour plusieurs raisons, notamment :

  • La protection des mineurs ;
  • La préservation de leur santé ;
  • Éviter que l’e-cigarette ne soit un moyen menant à la cigarette traditionnelle ou une sorte de passerelle.